Mon premier professeur de sexe bd sexe

mon premier professeur de sexe bd sexe

Dessus, Fraction explique qu'ils n'ont pas obtenu le droit d'utiliser les paroles cela rappelle des expérimentations narratives de même nature qu'il avait réalisées dans le tome 2 de Casanova Gula.

Lors des 2 derniers épisodes, Suzie et Jonathan mettent en oeuvre leur projet de cambriolage, ce qui les met face à une certaine Kegel, l'action reprend ses droits, sans que le récit perde en humour. Le titre de ce tome est entièrement exact. Matt Fraction et Chip Zdarsky présentent au lecteur un couple ayant une vie sexuelle bien remplie et s'apprêtant à commettre un crime. Zdarsky réalise des dessins à l'apparence mignonne et séduisante, sans rien sacrifier des détails ou de l'expressivité des personnages.

Fraction embarque le lecteur dans une comédie traitant de vie sexuelle de manière franche et décomplexée, sans voyeurisme malsain ou complaisant. Comics sans tabou ni censure, qui parle très crument du sexe et est utilisé comme outil pour arrêter le temps. Suzie et Jon peuvent arrêter le temps au moment de l'orgasme. Début un peu complexe avec Suzie en narratrice extérieure à l'histoire et en même temps, voisine de l'action passée.

J'ai mis un peu de temps à l'accepter en tant qu'élément du décor. On en apprend aussi pas mal sur Jon Comment nos "sexual heroes" vont-ils aborder la suite de leur relation, de leur collaboration? Suzie est une jeune adolescente qui découvre son corps, et oh stupeur, lorsqu'elle a un orgasme le temps s'arrête.

Évidemment elle se pose plein de question mais visiblement elle est la seule à qui se phénomène bizarre arrive. Enfin c'est ce qu'elle pensait jusqu'à ce qu'elle rencontre Jon et que tout deux s'aperçoivent qu'ils ont le même secret.

Et s'ils en profitaient. Quand le temps s'arrête pour les autres mais pas pour nous, on peut faire plein de chose à leur insu L'idée de départ était originale mais j'ai eu beaucoup de mal à accrocher à cette bande dessinée.

Mais pour moi le charme n'a pas opérée. Malgré un érotisme plutôt bien maitrisé: Alors la faute à quoi? Un démarrage longuet et poussif pour ma part. La découverte du phénomène par nos deux protagonistes dans leur adolescence est peu entrainant.

Il a surement pour but de faire connaissance avec nos héros mais j'ai eu autant de mal à accrocher à la Suzie ado qu'au Jon ado. Je préfère de loin leur version adulte. Les dessins, bien que plutôt expressifs, avait parfois du mal à me captiver. Il y a une certaine répétition dans le cadrage des fois aussi. Pourtant la colorisation est plutôt sympa. Les effets de lumière lorsque les héros sont "dans le grand calme" sont bien trouvés.

J' entendais beaucoup parler de Sex Criminals, surtout en bien, mais n'osais pas me lancer, notamment parce que le scénariste Matt Fraction souffle le chaud et le froid chez moi, de ce que j'ai pu lire de lui.

Autant son travail sur Hawkeye ou Iron Fist sont de qualité, autant je suis nettement moins fan de son passage sur les 4 Fantastiques ou Fearless chez Marvel. Mais avec un pitch aussi barré et de telles éloges, c'était obligé de m'y mettre un jour où l'autre. Je me suis dit que la Saint Valentin était un bon jour pour. Et à vrai dire cela faisait très longtemps que je ne m'étais pas autant bidonné devant une BD. C'est méchamment drôle, tout en arrivant à être extrêmement prenant, addictif, touchant par moments et intelligent.

Les deux personnages principaux sont tout de suite attachants, notamment dans leur découverte de leur pouvoir et qui passe par leur découverte de leur sexualité , renvoyant en même temps chacun à ses propres expériences et découvertes.

On a affaire à une narration non-linéaire, alternant passé et présent, mais toujours cohérente et compréhensible, intelligemment faite, et qui sait briser le quatrième mur quand il le faut de la bonne façon. Les dialogues sont au poils et délivrent quelques pépites d'humour, mais savent se montrer toujours justes et réalistes. L'histoire fait également passer quelques messages pertinents mine de rien, sur les tabous et la culpabilisation des jeunes face au sexe, que cela vienne du cercle familial ou scolaire, sur le consentement et le viol, ou encore, dans un tout autre registre, la défense des livres et de la culture.

Je suis en revanche moins fan des passages sur la police sexuelle, qui vient casser ce côté réaliste installé, et aux designs décalés qu'on pourrait croire sortis des pages de The Boys, une autre série de comics que j'apprécie néanmoins.

Bref, c'est frais, drôle, prenant, intelligent, grave et touchant, le tout savamment dosé, et ça fait un bien fou de lire ça. Assurément la meilleure lecture de Saint Valentin possible. Et je n'attendrai pas l'an prochain pour lire la suite.

Ce n'est pas l'ouvrage le plus facile à emmener dans les transport en commun, mais ça vaudrait le coup juste pour voir la réaction des gens lisant par-dessus votre épaule. Citations et extraits 4 Ajouter une citation. Signaler ce contenu Voir la page de la citation. Un truc que faisaient les adultes.

Pas tant que je pourrais me battre pour eux. Tôt ou tard, la banque prend tout ce que vous aimez. Il vous faut une taxonomie. Comme le système décimal de Dewey. Video de Matt Fraction 1 Voir plus Ajouter une vidéo. Update lecture d'Octobre et Novembre H de James Graham Ballard http: Wild Seasons, tome 4: Fraise et chocolat, tome 1 Aurélia Aurita. Le vrai sexe de la vraie vie Cy. Sept jours Joshua Luna. Rose profond Jean-Pierre Dionnet. Une histoire du sexe Philippe Brenot.

Les Dernières Actualités Voir plus. Masse Critique Non Fiction. Autres livres de Matt Fraction Voir plus. Sex Criminals, tome 2: Lecteurs 65 Voir plus.

Franchement, tu n'as rien à perdre, sinon un peu de ton temps. Ne sois pas paranoïaque. Change le ton de ta lettre, fais toi plus diplomate. En supposant qu'ils te répondent et que tu choisisse de publier cette réponse, encore faudrait-il qu'ils en retrouvent la trace sur ton blogue, ce qui me parait douteux. Et après, il y a des centaines de blogues qui parlent de BD Moi, en tout cas, ça me parait intéressant de connaitre leur point de vue. Si ça t'inquiète vraiment, je peux servir d'intermédiaire.

Ecrit ta lettre, je la transmettrais à mon nom. Après, on verra ce qui se passe. Tiens, pour te défouler: Un propos des singes Bonobo voici un article assez drole http: Bref, derrière des apparences sérieuses, on veut bourrer le crane des gens.

Après mûre réflexion, l'idée ne m'emballe pas.

Le sexe liban sexe a lille

Tout devait les séparer, à part cette drôle de condition face au sexe,. Acheter ce livre sur. Critiques, Analyses et Avis 8 Voir plus Ajouter une critique. Signaler ce contenu Voir la page de la critique. À l'occasion d'une Masse Critique de Babelio, Sequencity, libraire numérique de bandes dessinées BD, comics, mangas , proposait lui aussi quelques titres, et j'ai pu découvrir grâce à eux un des volumes qui relancent la production de Glénat Comics: Suzie et Jon ont une chose en commun, et c'est la très bonne idée de départ même si elle est bien étrange de but en blanc: L'intérêt de ce premier volume est, certes de mettre en pratique l'apparition des pouvoirs en question, mais surtout de contextualiser cette apparition.

Ainsi, on remarquera un usage intéressant de la psyché adolescente, notamment féminine puisque nous avons d'abord et avant tout une héroïne, au moment où l'on découvre son corps et sa sexualité. En parallèle, la démarche d'aller et venir entre divers flashbacks et le présent se révèle un brin ennuyeuse, mais Matt Fraction n'a pas dû trouver mieux pour mêler l'action du présent aux explications du passé. Il gomme les détails pour favoriser les expressions pour créer des personnages tout de suite attachants, même s'ils ont davantage l'air banals qu'extraordinaires.

Sex Criminals est une série qui développe un concept de départ très intéressant et ce premier tome lance comme il convient l'intrigue générale ; l'humour et les personnages aident à bien s'intégrer dans une histoire qui pourrait rapidement tourner en rond sans ces qualités. Ce tome est le premier d'une série indépendante de toute autre.

Le premier épisode permet de faire connaissance avec Suzanne, une jeune femme entre 25 et 30 ans. Les différentes séquences la montrent à des âges différents, à des moments importants de sa vie, dans lesquels elle apparaît également en tant qu'adulte qui commente ce que fait son moi plus jeune, offrant ainsi des réflexions rendues savoureuses par le fait qu'elle connaît les conséquences de ces moments.

Suzie a éprouvé son premier orgasme sexuel alors qu'elle prenait un bain. Il y a fallu plusieurs années pour comprendre que l'arrêt de l'écoulement du temps pendant une certaine durée est un phénomène qui n'a rien de normal et qui ne se produit pas pour d'autres personnes.

Dans le deuxième épisode, elle rencontre Jonathan, un jeune homme de son âge, qui déclenche le même phénomène au moment de l'orgasme. Après la jouissance, tout est figé dans le temps autour de lui, mais lui peut encore se mouvoir et agir normalement. Suzanne travaille pour une bibliothèque qui va devoir fermer pour des raisons économiques. Jonathan lui propose d'utiliser leur extraordinaire capacité pour voler de l'argent afin de sauver le fond de la bibliothèque.

Ce tome commence avec Suzanne et Jonathan en train de faire l'amour dans les toilettes publiques d'un lieu indéterminé. Dès cette première séquence, les auteurs montrent qu'ils ne plaisantent pas avec leur titre: Ils adoptent une narration relativement peu explicite d'un point de vue visuel.

Il s'agit plus d'érotisme soft que de pornographie. Il n'y a pas de doute sur ce que font les personnages, mais il n'y a pas de gros plan de pénétration, très peu de dessin d'organe sexuel moins d'une demi-douzaine, et plus d'homme que de femme , une ou 2 poitrines féminines à l'air, et un peu plus de fesses.

Il n'y a donc pas vraiment de quoi se rincer l'oeil, ce n'est pas une bande dessinée que l'on lit d'une seule main. Pourtant la sexualité est bel et bien abordée, et de manière graphique. Fraction évoque la découverte du plaisir sexuel par Suzanne dans son bain, Zdarsky montre le filet d'eau chaude dans une chaude lumière reliant ainsi l'écoulement des fluides.

L'une des premières fois où Jonathan éjacule, il contemple ses gouttes de sperme figées dans l'air le temps s'étant arrêté. À plusieurs reprises, l'histoire amène les personnages à déambuler dans un sex-shop au nom certainement réprouvé par les critères de bienséance du présent site , les dessins montrant dans le détail tous les types d'articles du vibromasseur à ce genre de produit, en passant par les menottes.

D'un point de visuel, ce tome est un vrai régal, très agréable à l'oeil. Chip Zdarsky réalise des planches comportant une moyenne de 8 cases par page, ce qui est un nombre assez élevé pour des comics. Il dessine de manière réaliste, avec de nombreux détails, et la présence d'arrières plans dans plus 3 cases sur 4. Il réalise lui-même les couleurs, avec l'aide d'assistants qui lui délimitent chaque zone bénéficiant d'une couleur particulière.

Il adapte sa palette à chaque objet, sans chercher à donner une couleur dominante par séquence. Il utilise régulièrement des couleurs vives et gaies, sans transformer ses planches en pages pour enfants en bas âge. Dans 2 pages en fin de tome, il explique le processus de la mise en couleur, en commençant par des aplats uniformes, puis en ajoutant des effets spéciaux, en particulier lors des suspensions de temps.

De scène en scène, le lecteur découvre toute l'étendue du talent de Zdarsky. S'il prend soin de décrire minutieusement l'environnement de chaque scène, il ne surcharge pas ses cases. Il introduit également une forme de légère exagération dans les expressions des visages, ou de simplification telle qu'un simple trait pour figurer 2 lèvres pincées. Matt Fraction entame son récit avec une situation périlleuse pour les 2 personnages principaux, afin d'être sûr d'accrocher le lecteur par la promesse d'un peu d'action.

Les 3 premiers épisodes sont essentiellement consacrés à l'histoire personnelle de Suzie, puis celle de Jonathan, puis des débuts de leur relation. Matt Fraction raconte avec franchise et une forme de candeur sans pudeur ni niaiserie, leur découverte de la sexualité leur première fois en solitaire , puis leur découverte de leur capacité singulière ce qui n'a rien d'évident de demander à quelqu'un si le temps s'arrête pour lui juste après la jouissance.

Outre la tension née de la connaissance de cette situation périlleuse qui attend les 2 personnages principaux dans le futur, la narration de Fraction dépasse le simple cadre d'une sitcom.

Pour commencer les dessins de Zdarsky crée une réalité riche et attractive, équivalente à une sitcom au budget illimité presque un oxymore.

En outre Fraction utilise un ton léger, intègre différentes formes d'humour des taquineries verbales, à une relation intime à la saveur dérisoire du fait du fond sonore, à savoir un CD d'Esteban , manie avec dextérité les provocations inoubliables furetages dans le sex-shop , et ajoute un zeste de culture.

Suzie raconte une blague relative à Thomas Pynchon par exemple Vice caché. Jonathan cite le texte de Lolita de Vladimir Nabokov. Enfin, il manie avec habilité des formes de style élaborées. Par exemple, lorsque Suzie chante "Fat bottomed girls" de Queen extrait de l'album Jazz , il y a des post-it sur les phylactères.

Dessus, Fraction explique qu'ils n'ont pas obtenu le droit d'utiliser les paroles cela rappelle des expérimentations narratives de même nature qu'il avait réalisées dans le tome 2 de Casanova Gula. Lors des 2 derniers épisodes, Suzie et Jonathan mettent en oeuvre leur projet de cambriolage, ce qui les met face à une certaine Kegel, l'action reprend ses droits, sans que le récit perde en humour.

Le titre de ce tome est entièrement exact. Matt Fraction et Chip Zdarsky présentent au lecteur un couple ayant une vie sexuelle bien remplie et s'apprêtant à commettre un crime. Zdarsky réalise des dessins à l'apparence mignonne et séduisante, sans rien sacrifier des détails ou de l'expressivité des personnages. Fraction embarque le lecteur dans une comédie traitant de vie sexuelle de manière franche et décomplexée, sans voyeurisme malsain ou complaisant.

Comics sans tabou ni censure, qui parle très crument du sexe et est utilisé comme outil pour arrêter le temps. Suzie et Jon peuvent arrêter le temps au moment de l'orgasme.

Début un peu complexe avec Suzie en narratrice extérieure à l'histoire et en même temps, voisine de l'action passée. J'ai mis un peu de temps à l'accepter en tant qu'élément du décor. On en apprend aussi pas mal sur Jon Comment nos "sexual heroes" vont-ils aborder la suite de leur relation, de leur collaboration? Suzie est une jeune adolescente qui découvre son corps, et oh stupeur, lorsqu'elle a un orgasme le temps s'arrête.

Évidemment elle se pose plein de question mais visiblement elle est la seule à qui se phénomène bizarre arrive. Enfin c'est ce qu'elle pensait jusqu'à ce qu'elle rencontre Jon et que tout deux s'aperçoivent qu'ils ont le même secret.

C'est un professeur de chimie exigeant qui n'aime pas que ses élèves Sexe. L'Alpha va l'attaquer et il sera sauvé par Derek,. Première année d'université pour Camille. Amour Professeur est un site de rencontre réservé aux personnes appartenant au. Lisa ann mon premier sexe professeur. Merci de nous signaler les vidéos supprimées ainsi que les vidéos où l'actrice mentionnée n. On vous présente la prof de Français la plus sexy du monde!

Préparez vous à vivre le cours de français le plus torride et le plus sulfureux du monde! Danielle derek mon premier professeur de sexe. COM danielle derek videos, free sex videos Danielle derek mon premier professeur de sexe Professeur de sexe éduquant un élève. Danielle derek mon premier professeur de sexe Histoires de sexe, confessions intimes et récits érotiques vécus et racontés par des amateurs et amatrices.

Danielle Derek est une nana avec des seins gros - TuKif Des petits cris pour son premier cours de sodomie Jeune gourmande pratique le sexe hardcore avec son Une jeune russe aux petits seins dans son premier porno Mon premier professeur de sexe ma soeur - vidéo japan s danielle derek Asiatique japonaise Asian Gros seins enorme poitrine Première fois Prison Summer Storm et Jewley Adams pour une partie de sexe Danielle Derek:



mon premier professeur de sexe bd sexe

Les cookies assurent le bon fonctionnement de Babelio. Accueil Mes livres Ajouter des livres. Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures connexion avec. Sex criminals, tome 1: Un coup tordu infos Critiques 8 Critiques presse 4 Citations 4 Forum. Ajouter à mes livres. Suzie a un secret. Pour elle, le sexe arrête le temps, littéralement. Jon a un problème.

Il déteste sa vie, son travail et cette satanée malédiction qui le rend exactement comme Suzie. Tout devait les séparer, à part cette drôle de condition face au sexe,. Acheter ce livre sur. Critiques, Analyses et Avis 8 Voir plus Ajouter une critique. Signaler ce contenu Voir la page de la critique.

À l'occasion d'une Masse Critique de Babelio, Sequencity, libraire numérique de bandes dessinées BD, comics, mangas , proposait lui aussi quelques titres, et j'ai pu découvrir grâce à eux un des volumes qui relancent la production de Glénat Comics: Suzie et Jon ont une chose en commun, et c'est la très bonne idée de départ même si elle est bien étrange de but en blanc: L'intérêt de ce premier volume est, certes de mettre en pratique l'apparition des pouvoirs en question, mais surtout de contextualiser cette apparition.

Ainsi, on remarquera un usage intéressant de la psyché adolescente, notamment féminine puisque nous avons d'abord et avant tout une héroïne, au moment où l'on découvre son corps et sa sexualité.

En parallèle, la démarche d'aller et venir entre divers flashbacks et le présent se révèle un brin ennuyeuse, mais Matt Fraction n'a pas dû trouver mieux pour mêler l'action du présent aux explications du passé. Il gomme les détails pour favoriser les expressions pour créer des personnages tout de suite attachants, même s'ils ont davantage l'air banals qu'extraordinaires.

Sex Criminals est une série qui développe un concept de départ très intéressant et ce premier tome lance comme il convient l'intrigue générale ; l'humour et les personnages aident à bien s'intégrer dans une histoire qui pourrait rapidement tourner en rond sans ces qualités. Ce tome est le premier d'une série indépendante de toute autre.

Le premier épisode permet de faire connaissance avec Suzanne, une jeune femme entre 25 et 30 ans. Les différentes séquences la montrent à des âges différents, à des moments importants de sa vie, dans lesquels elle apparaît également en tant qu'adulte qui commente ce que fait son moi plus jeune, offrant ainsi des réflexions rendues savoureuses par le fait qu'elle connaît les conséquences de ces moments.

Suzie a éprouvé son premier orgasme sexuel alors qu'elle prenait un bain. Il y a fallu plusieurs années pour comprendre que l'arrêt de l'écoulement du temps pendant une certaine durée est un phénomène qui n'a rien de normal et qui ne se produit pas pour d'autres personnes. Dans le deuxième épisode, elle rencontre Jonathan, un jeune homme de son âge, qui déclenche le même phénomène au moment de l'orgasme.

Après la jouissance, tout est figé dans le temps autour de lui, mais lui peut encore se mouvoir et agir normalement. Suzanne travaille pour une bibliothèque qui va devoir fermer pour des raisons économiques. Jonathan lui propose d'utiliser leur extraordinaire capacité pour voler de l'argent afin de sauver le fond de la bibliothèque. Ce tome commence avec Suzanne et Jonathan en train de faire l'amour dans les toilettes publiques d'un lieu indéterminé. Dès cette première séquence, les auteurs montrent qu'ils ne plaisantent pas avec leur titre: Ils adoptent une narration relativement peu explicite d'un point de vue visuel.

Il s'agit plus d'érotisme soft que de pornographie. Il n'y a pas de doute sur ce que font les personnages, mais il n'y a pas de gros plan de pénétration, très peu de dessin d'organe sexuel moins d'une demi-douzaine, et plus d'homme que de femme , une ou 2 poitrines féminines à l'air, et un peu plus de fesses.

Il n'y a donc pas vraiment de quoi se rincer l'oeil, ce n'est pas une bande dessinée que l'on lit d'une seule main. Pourtant la sexualité est bel et bien abordée, et de manière graphique. Fraction évoque la découverte du plaisir sexuel par Suzanne dans son bain, Zdarsky montre le filet d'eau chaude dans une chaude lumière reliant ainsi l'écoulement des fluides.

L'une des premières fois où Jonathan éjacule, il contemple ses gouttes de sperme figées dans l'air le temps s'étant arrêté. À plusieurs reprises, l'histoire amène les personnages à déambuler dans un sex-shop au nom certainement réprouvé par les critères de bienséance du présent site , les dessins montrant dans le détail tous les types d'articles du vibromasseur à ce genre de produit, en passant par les menottes.

D'un point de visuel, ce tome est un vrai régal, très agréable à l'oeil. Chip Zdarsky réalise des planches comportant une moyenne de 8 cases par page, ce qui est un nombre assez élevé pour des comics.

Il dessine de manière réaliste, avec de nombreux détails, et la présence d'arrières plans dans plus 3 cases sur 4. Il réalise lui-même les couleurs, avec l'aide d'assistants qui lui délimitent chaque zone bénéficiant d'une couleur particulière. Il adapte sa palette à chaque objet, sans chercher à donner une couleur dominante par séquence.

Il utilise régulièrement des couleurs vives et gaies, sans transformer ses planches en pages pour enfants en bas âge. Dans 2 pages en fin de tome, il explique le processus de la mise en couleur, en commençant par des aplats uniformes, puis en ajoutant des effets spéciaux, en particulier lors des suspensions de temps. De scène en scène, le lecteur découvre toute l'étendue du talent de Zdarsky. S'il prend soin de décrire minutieusement l'environnement de chaque scène, il ne surcharge pas ses cases.

Il introduit également une forme de légère exagération dans les expressions des visages, ou de simplification telle qu'un simple trait pour figurer 2 lèvres pincées.

Matt Fraction entame son récit avec une situation périlleuse pour les 2 personnages principaux, afin d'être sûr d'accrocher le lecteur par la promesse d'un peu d'action. Les 3 premiers épisodes sont essentiellement consacrés à l'histoire personnelle de Suzie, puis celle de Jonathan, puis des débuts de leur relation.

Matt Fraction raconte avec franchise et une forme de candeur sans pudeur ni niaiserie, leur découverte de la sexualité leur première fois en solitaire , puis leur découverte de leur capacité singulière ce qui n'a rien d'évident de demander à quelqu'un si le temps s'arrête pour lui juste après la jouissance.

Outre la tension née de la connaissance de cette situation périlleuse qui attend les 2 personnages principaux dans le futur, la narration de Fraction dépasse le simple cadre d'une sitcom.

Pour commencer les dessins de Zdarsky crée une réalité riche et attractive, équivalente à une sitcom au budget illimité presque un oxymore. En outre Fraction utilise un ton léger, intègre différentes formes d'humour des taquineries verbales, à une relation intime à la saveur dérisoire du fait du fond sonore, à savoir un CD d'Esteban , manie avec dextérité les provocations inoubliables furetages dans le sex-shop , et ajoute un zeste de culture.

Suzie raconte une blague relative à Thomas Pynchon par exemple Vice caché. Jonathan cite le texte de Lolita de Vladimir Nabokov. Enfin, il manie avec habilité des formes de style élaborées. Par exemple, lorsque Suzie chante "Fat bottomed girls" de Queen extrait de l'album Jazz , il y a des post-it sur les phylactères. Dessus, Fraction explique qu'ils n'ont pas obtenu le droit d'utiliser les paroles cela rappelle des expérimentations narratives de même nature qu'il avait réalisées dans le tome 2 de Casanova Gula.

Lors des 2 derniers épisodes, Suzie et Jonathan mettent en oeuvre leur projet de cambriolage, ce qui les met face à une certaine Kegel, l'action reprend ses droits, sans que le récit perde en humour.

Le titre de ce tome est entièrement exact. Matt Fraction et Chip Zdarsky présentent au lecteur un couple ayant une vie sexuelle bien remplie et s'apprêtant à commettre un crime.

Zdarsky réalise des dessins à l'apparence mignonne et séduisante, sans rien sacrifier des détails ou de l'expressivité des personnages. Ce groupe de travail dirigé par le professeur Frawley et son assistante Moon, tente de démontrer que les arbres détiennent les secrets de la Terre à travers leur ADN, leur codex.

C'est en recoupant ces génomes avec la mort mystérieuse de promeneurs en fort espagnole, le comportement inhabituel des animaux sauvages et la présence de champignons toxiques que le professeur comprendra, hélas trop tard, que ces événements sonnent l'alerte d'un drame planétaire duquel seul Théodore et quelques survivants seront épargnés. Serait-ce une nouvelle chance pour l'espèce humaine?

Sélection d'albums rattachés à cette étiquette Voir la fiche Feuilleter Ajouter à mon panier. Le retour à la Terre lorem ipsum T. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Nullam pulvinar dui sed tempus luctus. Phasellus ullamcorper nibh sed augue eleifend volutpat. Maecenas cursus eu tortor vitae dignissim. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur Voir la fiche Feuilleter Ajouter à mon panier.

Merci d'avoir envoyé votre commentaire.

..

François Bégaudeau vient de publier sa première bande dessinée, Mâle occidental contemporain , chez Delcourt avec Clément Oubrerie Aya de Youpagon , Picasso … au dessin. Il drague et se prend des râteaux à la pelle. Les filles ne se laissent plus conter fleurette aussi facilement qu'avant. La ringardise de l'homme dominant n'est plus de mise pour ces damoiselles exigeantes et directes.

Comme j'aime bien m'éprouver à différents travaux, je me suis dit pourquoi pas. Lecteur de BD, souvent il m'arrivait de me demander ce que je ferais si j'étais au scénario. Mais comme d'habitude, ce sont souvent les impulsions extérieures qui font franchir le pas.

Pour moi qui viens du roman, l'expérience de la brièveté n'a pas toujours été facile. L'espace est très restrictif.

J'ai travaillé sur des séquences de double page sur laquelle il faut installer la situation, la développer et lui donner éventuellement une chute. Tout cela en très peu de temps, avec peu de texte. Quand j'écris, j'essaie de me mettre dans des situations. Spontanément, je me suis imaginé un garçon en questionnement, qui remet en cause ses propres modèles, ses propres représentations.

C'est toujours intéressant la drague pour ça. C'est le moment où vous êtes amené presque malgré vous, et sans avoir forcément lu tout Simone de Beauvoir , à prendre en compte l'autre sexe, à le considérer. Dans l'urgence, vous êtes bien obligé de vous interroger sur la personne que vous avez en face de vous. Ce qui n'est pas un réflexe très courant chez les garçons.

Il y a toujours eu de quoi s'interroger. L'art a toujours été traversé par ces types d'interrogations. Aujourd'hui, il me semble que les rôles se sont déplacés, ce qui pour moi est une très bonne nouvelle. Les lignes ont bougé, les femmes sont davantage à l'initiative, elles s'arrogent des droits qui avant leur étaient interdits, comme une certaine trivialité.

J'avais envie de peindre des femmes qui ont l'humour et la rudesse habituellement dévolus aux hommes. Moi, j'ai grandi avec des filles très émancipées, des copines qui, par exemple, buvaient de l'alcool.

Il m'est souvent arrivé de constater que pour beaucoup d'hommes, il n'était pas évident de voir des filles boire. Thomas, votre protagoniste, est souvent malmené par ces femmes devenues plus offensives.

L'homme aurait-il du mal à s'adapter à la femme qui change? C'est sans doute compliqué pour Thomas. Depuis les cavernes, l'homme domine avec sa grande massue. C'est perturbant pour ces pauvres petits garçons éduqués dans le machisme de voir la femme prendre l'initiative. Mon personnage cependant s'avère très positif doté d'une grande qualité, la curiosité. Finalement, il se réajuste très bien. Vous savez, l'homme, moi compris, doit toujours négocier avec son propre machisme. En imaginant cette histoire, j'ai voulu m'amputer de cette gangrène qu'est la phallocratie.

Je me considère comme plutôt émancipé par rapport à tout ça, mais je vois bien que j'ai toujours des relents. Ainsi, on remarquera un usage intéressant de la psyché adolescente, notamment féminine puisque nous avons d'abord et avant tout une héroïne, au moment où l'on découvre son corps et sa sexualité. En parallèle, la démarche d'aller et venir entre divers flashbacks et le présent se révèle un brin ennuyeuse, mais Matt Fraction n'a pas dû trouver mieux pour mêler l'action du présent aux explications du passé.

Il gomme les détails pour favoriser les expressions pour créer des personnages tout de suite attachants, même s'ils ont davantage l'air banals qu'extraordinaires. Sex Criminals est une série qui développe un concept de départ très intéressant et ce premier tome lance comme il convient l'intrigue générale ; l'humour et les personnages aident à bien s'intégrer dans une histoire qui pourrait rapidement tourner en rond sans ces qualités.

Ce tome est le premier d'une série indépendante de toute autre. Le premier épisode permet de faire connaissance avec Suzanne, une jeune femme entre 25 et 30 ans. Les différentes séquences la montrent à des âges différents, à des moments importants de sa vie, dans lesquels elle apparaît également en tant qu'adulte qui commente ce que fait son moi plus jeune, offrant ainsi des réflexions rendues savoureuses par le fait qu'elle connaît les conséquences de ces moments.

Suzie a éprouvé son premier orgasme sexuel alors qu'elle prenait un bain. Il y a fallu plusieurs années pour comprendre que l'arrêt de l'écoulement du temps pendant une certaine durée est un phénomène qui n'a rien de normal et qui ne se produit pas pour d'autres personnes.

Dans le deuxième épisode, elle rencontre Jonathan, un jeune homme de son âge, qui déclenche le même phénomène au moment de l'orgasme.

Après la jouissance, tout est figé dans le temps autour de lui, mais lui peut encore se mouvoir et agir normalement. Suzanne travaille pour une bibliothèque qui va devoir fermer pour des raisons économiques.

Jonathan lui propose d'utiliser leur extraordinaire capacité pour voler de l'argent afin de sauver le fond de la bibliothèque. Ce tome commence avec Suzanne et Jonathan en train de faire l'amour dans les toilettes publiques d'un lieu indéterminé.

Dès cette première séquence, les auteurs montrent qu'ils ne plaisantent pas avec leur titre: Ils adoptent une narration relativement peu explicite d'un point de vue visuel. Il s'agit plus d'érotisme soft que de pornographie. Il n'y a pas de doute sur ce que font les personnages, mais il n'y a pas de gros plan de pénétration, très peu de dessin d'organe sexuel moins d'une demi-douzaine, et plus d'homme que de femme , une ou 2 poitrines féminines à l'air, et un peu plus de fesses.

Il n'y a donc pas vraiment de quoi se rincer l'oeil, ce n'est pas une bande dessinée que l'on lit d'une seule main. Pourtant la sexualité est bel et bien abordée, et de manière graphique. Fraction évoque la découverte du plaisir sexuel par Suzanne dans son bain, Zdarsky montre le filet d'eau chaude dans une chaude lumière reliant ainsi l'écoulement des fluides.

L'une des premières fois où Jonathan éjacule, il contemple ses gouttes de sperme figées dans l'air le temps s'étant arrêté. À plusieurs reprises, l'histoire amène les personnages à déambuler dans un sex-shop au nom certainement réprouvé par les critères de bienséance du présent site , les dessins montrant dans le détail tous les types d'articles du vibromasseur à ce genre de produit, en passant par les menottes. D'un point de visuel, ce tome est un vrai régal, très agréable à l'oeil.

Chip Zdarsky réalise des planches comportant une moyenne de 8 cases par page, ce qui est un nombre assez élevé pour des comics. Il dessine de manière réaliste, avec de nombreux détails, et la présence d'arrières plans dans plus 3 cases sur 4.

Il réalise lui-même les couleurs, avec l'aide d'assistants qui lui délimitent chaque zone bénéficiant d'une couleur particulière. Il adapte sa palette à chaque objet, sans chercher à donner une couleur dominante par séquence.

Il utilise régulièrement des couleurs vives et gaies, sans transformer ses planches en pages pour enfants en bas âge. Dans 2 pages en fin de tome, il explique le processus de la mise en couleur, en commençant par des aplats uniformes, puis en ajoutant des effets spéciaux, en particulier lors des suspensions de temps. De scène en scène, le lecteur découvre toute l'étendue du talent de Zdarsky. S'il prend soin de décrire minutieusement l'environnement de chaque scène, il ne surcharge pas ses cases.

Il introduit également une forme de légère exagération dans les expressions des visages, ou de simplification telle qu'un simple trait pour figurer 2 lèvres pincées. Matt Fraction entame son récit avec une situation périlleuse pour les 2 personnages principaux, afin d'être sûr d'accrocher le lecteur par la promesse d'un peu d'action. Les 3 premiers épisodes sont essentiellement consacrés à l'histoire personnelle de Suzie, puis celle de Jonathan, puis des débuts de leur relation. Matt Fraction raconte avec franchise et une forme de candeur sans pudeur ni niaiserie, leur découverte de la sexualité leur première fois en solitaire , puis leur découverte de leur capacité singulière ce qui n'a rien d'évident de demander à quelqu'un si le temps s'arrête pour lui juste après la jouissance.

Outre la tension née de la connaissance de cette situation périlleuse qui attend les 2 personnages principaux dans le futur, la narration de Fraction dépasse le simple cadre d'une sitcom. Pour commencer les dessins de Zdarsky crée une réalité riche et attractive, équivalente à une sitcom au budget illimité presque un oxymore.

En outre Fraction utilise un ton léger, intègre différentes formes d'humour des taquineries verbales, à une relation intime à la saveur dérisoire du fait du fond sonore, à savoir un CD d'Esteban , manie avec dextérité les provocations inoubliables furetages dans le sex-shop , et ajoute un zeste de culture.

Suzie raconte une blague relative à Thomas Pynchon par exemple Vice caché. Jonathan cite le texte de Lolita de Vladimir Nabokov. Enfin, il manie avec habilité des formes de style élaborées. Par exemple, lorsque Suzie chante "Fat bottomed girls" de Queen extrait de l'album Jazz , il y a des post-it sur les phylactères. Dessus, Fraction explique qu'ils n'ont pas obtenu le droit d'utiliser les paroles cela rappelle des expérimentations narratives de même nature qu'il avait réalisées dans le tome 2 de Casanova Gula.

Lors des 2 derniers épisodes, Suzie et Jonathan mettent en oeuvre leur projet de cambriolage, ce qui les met face à une certaine Kegel, l'action reprend ses droits, sans que le récit perde en humour.

Le titre de ce tome est entièrement exact. Matt Fraction et Chip Zdarsky présentent au lecteur un couple ayant une vie sexuelle bien remplie et s'apprêtant à commettre un crime. Zdarsky réalise des dessins à l'apparence mignonne et séduisante, sans rien sacrifier des détails ou de l'expressivité des personnages.

Fraction embarque le lecteur dans une comédie traitant de vie sexuelle de manière franche et décomplexée, sans voyeurisme malsain ou complaisant. Comics sans tabou ni censure, qui parle très crument du sexe et est utilisé comme outil pour arrêter le temps. Suzie et Jon peuvent arrêter le temps au moment de l'orgasme. Début un peu complexe avec Suzie en narratrice extérieure à l'histoire et en même temps, voisine de l'action passée.

J'ai mis un peu de temps à l'accepter en tant qu'élément du décor. On en apprend aussi pas mal sur Jon Comment nos "sexual heroes" vont-ils aborder la suite de leur relation, de leur collaboration?

Suzie est une jeune adolescente qui découvre son corps, et oh stupeur, lorsqu'elle a un orgasme le temps s'arrête. Évidemment elle se pose plein de question mais visiblement elle est la seule à qui se phénomène bizarre arrive. Enfin c'est ce qu'elle pensait jusqu'à ce qu'elle rencontre Jon et que tout deux s'aperçoivent qu'ils ont le même secret. Et s'ils en profitaient. Quand le temps s'arrête pour les autres mais pas pour nous, on peut faire plein de chose à leur insu L'idée de départ était originale mais j'ai eu beaucoup de mal à accrocher à cette bande dessinée.

Mais pour moi le charme n'a pas opérée. Malgré un érotisme plutôt bien maitrisé: Alors la faute à quoi? Un démarrage longuet et poussif pour ma part.